×
×

Pandémie de coronavirus

Liège : les tentes sont insuffisantes. Il faut des solutions d’hébergements « en dur » pour les mal-logés avec et sans papiers

25 mars 2020

Le Collectif Liège Ville Hospitalière lance un appel d’urgence à la Ville.

Une semaine après les premières mesures de confinement pour lutter contre la pandémie de Covid- 19, les solutions de prise en charge des publics sans abris et sans papiers sont insuffisantes à Liège.

Si l’on peut souligner les efforts pour mettre rapidement en place des premières mesures d’urgence à l’attention des personnes SDF, et particulièrement l’organisation d’une distribution alimentaire efficace, les solutions proposées ne sont toujours pas optimales en matière de confinement et de prise en compte des spécificités des différents publics précaires.

La distribution de tentes pour palier la fermeture des structures « classiques » d’accueil ne permettra pas, dans les prochaines semaines, de répondre aux besoins urgents des différents publics précarisés. Aujourd’hui, 70 personnes sont présentes au Parc Astrid, où les tentes ont été montées. En plus de ce public, au moins 230 transmigrants et sans-papiers (dont des enfants) mal-logés risquent de devoir quitter leur lieu d’accueil, aggravant encore la situation sanitaire actuelle.

Le Collectif Liège Ville Hospitalière, composé d’associations et citoyens actifs dans la défense des droits des migrants, souhaite ainsi mettre en lumière la situation particulière relative aux publics transmigrants et sans-papiers de Liège, dont la prise en charge constitue un enjeu de santé publique qui concerne tous les liégeois !

Actuellement, l’hébergement d’une partie de ces personnes est pris en charge par des citoyens liégeois solidaires : ces personnes sont en effet logées dans des familles d’accueil (via la Plateforme citoyenne) et dans des lieux d’hébergement collectifs (groupements de citoyens bénévoles et occupations de sans-papiers).

Les réalités spécifiques de ces personnes doivent être prises en compte dans la gestion de la crise sanitaire que nous traversons, auxquelles ne répondent pas la distribution de tentes.

En plus de l’urgence d’héberger toute personne dans des conditions conformes à la dignité humaine, l’urgence liée à la pandémie pose des questions en termes de confinement, notamment :

  • L’hébergement citoyen, déjà à saturation à Liège, risque de s’essouffler du fait du confinement, entre autres pour des raisons financières et psychologiques. Quelles solutions d’hébergement seront mises en place pour les personnes qui se retrouveraient ainsi sans toit, en ce compris des enfants ?
  • Quelles solutions de confinement seront développées pour les personnes dont les hébergeurs citoyens tomberaient malades (et ne seraient plus capables de les accueillir) ?
  • Même question si les citoyens bénévoles encadrant les structures d’accueil tombent malades.
  • Quel confinement pour les personnes hébergées dans des structures collectives, et qui tomberaient malades (ayant donc besoin d’un confinement sans hospitalisation) ?

Permettre aux publics sans abris et sans papiers de passer de conditions de vulnérabilité et de promiscuité (dans les squats, occupations et hébergements collectifs) à un hébergement/confinement adapté, ne constitue pas seulement un geste humanitaire : c’est aussi un enjeu de santé publique pour l’ensemble de la population liégeoise, qui ne peut être protégée que si chaque habitant de la ville l’est aussi, qu’il soit avec ou sans abris, avec ou sans papier.

Il nous paraît dès lors indispensable de mettre en œuvre au plus vite les mesures suivantes :

  • Ne laisser aucune famille avec enfant dormir sous tente !
  • A l’instar de ce qui se fait dans d’autres villes du pays (Bruxelles, Charleroi, Etterbeek, Basse-Enhaive...), mettre à disposition de tous les publics des hébergements en dur : halls sportifs, auberges de jeunesses, hôtels, locaux des mouvements de jeunesse, internats, etc.
  • Utiliser certains locaux pour une mise en quarantaine en cas de suspicion de Covid-19.
  • Préserver la santé de toutes et tous dans ces structures, en opérant des dépistages systématiques afin d’organiser un confinement des personnes effectivement malades.
  • Renforcer le soutien alimentaire et matériel, vu le nombre croissant de personnes qui pourront être concernées dans les jours et semaines à venir.
  • Renforcer l’encadrement des publics par des professionnels, avec un accompagnement médico-social adapté aux besoins spécifiques des différents publics.

La mise à disposition de bâtiments n’augmentera pas le risque de contamination, si elle est adaptée au nombre de bénéficiaires : il existe actuellement suffisamment de bâtiments vides à Liège pour disperser les personnes et lutter activement contre la pandémie. Quant à la question de la disponibilité du personnel d’encadrement : la gestion des hypothermies des personnes actuellement logées sous tentes, risque dès les jours à venir de surcharger le personnel du Parc Astrid....... Par ailleurs, les citoyens solidaires sont déjà présents pour encadrer des structures collectives de sans-papiers actuellement ; ils répondront également présents pour épauler les services de la Ville dans des locaux plus adaptés aux mesures de confinement.

Des solutions existent et le Collectif Liège Ville Hospitalière est disponible pour soutenir les efforts que déploiera la Ville pour les mettre en œuvre.

Tags: Migrations

Inscrivez-vous à notre Newsletter